Zone rurale : Plus de 1800 WC seront construits dans des écoles

Plus de 1800 latrines en matériau durable seront construites dans les écoles primaires publiques de 300 villages de Côte d’Ivoire en milieu rural dans le cadre du projet

« de latrinisation des écoles en milieu rural », a confié la directrice de l’assainissement en milieu rural, Bragori Hélène Yoccolly, lundi, lors d’un atelier de formation des acteurs de mise en œuvre du programme de fin de défécation à l’air libre.

L’objectif est de donner déjà aux enfants, dans leur lieu d’éducation, l’habitude d’utiliser les latrines en vue de réduire la défécation à l’air libre dans les villages.

En Côte d’Ivoire, le taux de défécation à l’air libre, de 57 % en 2012, est aujourd’hui à 39 %. Au total, 7 306 écoles en milieu rural n’ont pas de latrines.

Le projet est à sa première phase et va toucher plus de 66.000 ménages. Il bénéficie du financement du programme social du gouvernement 2019-2020. Sont concernées les régions du Poro, du Kabadougou, du Cavally, du Tonkpi, de la Marahoué, du Haut Sassandra, de l’Agnéby-Tiassa et du Gontougo considérées comme des zones où le taux de défécation à l’air libre est élevé.

L’atelier de formation, initié par la direction de l’Assainissement en milieu rural du ministère de l’Assainissement et de la Salubrité (MINASS) concerne 150 animateurs (hommes et femmes) de 25 Ong locales. Les participants bénéficieront de deux jours de formation théorique et deux jours de formation pratique dans 10 villages cibles de Kpébo.

Ces acteurs de mise en œuvre de l’assainissement total, piloté par les communautés (ATPC), mèneront des activités de sensibilisation de proximité pour impliquer les populations et les amener à construire et à utiliser les latrines lors des travaux de construction des latrines, a expliqué Mme Bragori.

Le Conseiller technique du MINASS, Tapé Zébré a rappelé, à l’ouverture des travaux ,que l’assainissement est un moyen efficace de prévention contre les maladies liées à l’eau.

« La Côte d’ivoire, qui ambitionne d’être émergente en 2020, a besoin que sa population, qui produit les cultures de rente, soit en bonne santé », a-t-il fait savoir, invitant les acteurs à accorder du prix à ce programme en vue de son succès.

Le projet de « latrinisation » des écoles en milieu rural bénéficie également du financement des Pays-Bas et de l’UNICEF. Cet engagement fait partie de l’ODD 6 qui préconise la fin de la défécation à l’air libre d’ici à 2030.

nam/fmo

Source: AIP