Logements sociaux : Les points de blocage levés

Début novembre, le ministre de l’Habitat et du Logement social, Gnamien Konan, accordait une audience à son cabinet, au Plateau,

à la Chambre des aménageurs et promoteurs-constructeurs (Capc) présidée par Sidibé Souleymane.

A cette occasion, les deux parties ont, lors des discussions, abordé tous les points bloquants le programme présidentiel de 60  000 logements sociaux lancé par le gouvernement en 2013. Plusieurs mesures ont ainsi été arrêtées pour, entre autres, permettre la levée du blocage du site de Songon (route de Dabou) et de la Voirie et réseaux divers (Vrd) à effectuer par l’état sur le site de Songon.

La gestion des questions notariales était également sur la table des discussions. Il a été convenu que le paiement effectif de la première tranche de 500 millions de FCfa sur le milliard à verser, dans un premier temps, devrait, selon un communiqué du ministère, permettre de lever le blocage du site de Songon.

La seconde et dernière tranche de ce montant, 500 millions de FCfa, est prévue pour cette semaine, au plus tard. L’assurance a été donnée à la Capc que tous les moyens nécessaires seront utilisés pour la levée dudit blocage. Gnamien Konan prévoit une visite du site de Songon.

Objectif : sensibiliser l’état à l’apurement du solde de la purge de ce foncier dédié au programme présidentiel.

A ce jour, 1  900 logements sont achevés à Songon et sont en attente de la connexion au réseau primaire afin de les livrer aux acquéreurs.

Selon le ministre de tutelle, une enveloppe globale de 30 milliards de francs est prévue pour ces travaux, notamment à Bingerville, Grand-Bassam et Songon, au titre des exercices 2017 et 2018. 90% de ce budget global est destiné à Songon.

Autre point fort de cette rencontre : la Capc a remis un mémorandum au ministre de tutelle portant sur quatre points majeurs. Lesquels sont relatifs aux dispositions juridiques régissant la profession immobilière en Côte d’Ivoire, aux conditions d’acquisition du foncier, à la fiscalité de la profession immobilière ainsi qu’à la gestion des fonds existants du Compte de mobilisation de l’habitat (Cdmh) et du Fonds de caution mutuelle immobilière (Focami).

Gnamien Konan a indiqué avoir transmis au gouvernement une proposition similaire à celle de la Capc faisant état d’un Fonds de garantie crédit acquéreur et crédit hypothécaire. Concernant la bonification du taux d’intérêt du crédit acquéreur, le ministre a informé l’assistance que l’état renonce au taux annoncé de 5,5% pour revenir à celui de 9,5% précédemment appliqué pour la part à la charge du réservataire emprunteur.

ANOH KOUAO
Source : (Service Com CAPC)